L’âge de la retraite en Espagne et signification de la retraite anticipée !

Le report de l’âge légal de la retraite à 67 ans pénalise avec une pension inférieure les personnes qui cotisent à la sécurité sociale depuis moins d’années.

La retraite anticipée est devenue le désir de nombreux citoyens. Le cadre juridique de la retraite en Espagne est suffisamment complexe pour nécessiter l’aide de conseillers pour savoir si cela vaut la peine ou quand il faut prendre la mesure et planifier le passage à l’âge de la retraite. Il existe un système transitoire de sécurité sociale qui relèvera progressivement l’âge légal de la retraite à 67 ans en 2027. Toutefois, nous pouvons toujours prendre notre retraite à 65 ans si nous avons cotisé un nombre minimum d’années.

Cet âge de retraite déterminera l’âge auquel nous pourrions avoir droit à une pension publique. Le report de l’âge légal de la retraite récompense avec une pension plus élevée ceux qui cotisent à la sécurité sociale depuis plus d’années et pénalise ceux qui ont eu moins ou perdu leur emploi pendant les années de crise. L’objectif est d’encourager la cotisation au système de sécurité sociale, afin que le travailleur soit le premier intéressé à cotiser. Ce sont les clés à garder à l’esprit :

L’âge légal de la retraite en Espagne

En 2018, l’âge légal de la retraite est fixé à 65 ans et 6 mois. Si le travailleur a cotisé plus de 36 ans et six mois, il peut prendre sa retraite à 65 ans avec 100% de la pension. La pension maximale est cette 2018 de 2.580,1 euros par mois. La réforme des retraites approuvée par le gouvernement Zapatero prévoyait un report progressif de l’âge de la retraite à 67 ans. Cette progressivité prolonge l’âge légal d’année en année jusqu’à atteindre les 67 ans précités en 2027.

L’âge réel de la retraite

Dans la pratique, les travailleurs espagnols prennent en moyenne leur retraite plus tôt que la loi ne le prévoit. En fait, selon les données officielles du Ministère de l’emploi et de la sécurité sociale, l’âge moyen réel de la retraite en Espagne en 2016 était de 64,1 ans. En Espagne, 51% des travailleurs prennent leur retraite lorsqu’ils atteignent l’âge de la retraite, 44% prennent une retraite anticipée avant cet âge et seulement 5% continuent à travailler après l’âge de la retraite.

Malgré les mesures d’allongement de la vie active des Espagnols, l’âge moyen réel de la retraite stagne depuis 2014, pourquoi ne peuvent-ils pas retarder l’âge de la retraite ? La raison principale en est l’augmentation constante des départs anticipés et partiels à la retraite avant l’âge de 65 ans. En 2013, ce type de retraits représentait 38 % des nouvelles inscriptions à la retraite ; en 2014, ils sont passés à 41 % ; en 2015, à 43,8 % ; et en 2016, à 44,3 % des nouveaux retraités. 45 % des nouveaux départs à la retraite anticipée sont toujours régis par la législation d’avant 2011. Une autre raison de ne pas relever l’âge réel de la retraite est le succès limité de l’allongement de la vie active.
Quel est l’effet de la retraite anticipée ?

Si nous prenons notre retraite avant l’âge de la retraite, nous obtiendrons une pension inférieure à la pension publique que nous aurions obtenue en prenant notre retraite à l’âge légal. Si nous attendons l’âge légal, nous obtiendrons 100% de la pension publique si nous avons cotisé suffisamment d’années. Par contre, si nous décidons de retarder la retraite, nous recevrons une pension plus élevée. Selon le nombre d’années de cotisation, vous pouvez obtenir un boni de 2 % à 4 % pour chaque année de report de votre retraite.

Les années perdu pour chaque année d’anticipation

La retraite anticipée est associée à une réduction logique du montant, qui est de 8 % pour chaque année d’anticipation générale de l’âge légal. Si plus de 30 années de cotisation sont créditées, la réduction sera de 7,5 % pour chaque année de paiement anticipé, de 7 % si 35 à 37 années de cotisation sont créditées, de 6,5 % par année si 38 ou 39 années de cotisation sont créditées et de 6 % par année si 40 années de cotisation ou plus ont été créditées.

Les emplois qui permettent d’anticiper encore plus la retraite

Oui, le concept général est que le travail à risque implique un accès préférentiel à la retraite anticipée. Le cas typique est celui des mineurs. Dans le cas d’avoir travaillé plus de 10 ans dans des mines souterraines, il est possible d’accéder à la retraite des 40 ans. Dans des mines à ciel ouvert à l’âge de 45 ans. Dans les travaux avec exposition à des matières dangereuses, il existe des normes spéciales. Dans le cas des pompiers, par exemple, il y a des coefficients de réduction qui permettent la retraite à 59 ans, par exemple, avec 35 années de cotisation. Les policiers pourront également profiter de ce style de retraite anticipée à 59 ans, selon un nouveau cadre juridique prévu pour cette année.

 

La prise de retraite est une obligatoire !

Personne ne peut être forcé de prendre sa retraite s’il ne le veut pas. Depuis la réforme du travail de 2012, il n’a pas été possible d’inclure des clauses de retraite forcée dans les conventions collectives. Toutes les conditions qui déclarent l’obligation des travailleurs de prendre leur retraite à partir du moment où ils atteignent l’âge ordinaire de la retraite sont considérées comme nulles et non avenues. L’exception concerne les fonctionnaires, qui sont obligés de prendre leur retraite lorsqu’ils atteignent l’âge de 65 ans, bien qu’il existe également des exceptions (dans le secteur de l’éducation, à la Justice, etc.). Si une entreprise licencie un travailleur âgé de plus de 65 ans, il n’aura plus droit aux allocations de chômage et demandera donc une pension de retraite.

La retraite anticipée

La retraite anticipée n’existe pas d’un point de vue juridique ou juridique. Il s’agit d’un pacte entre l’entreprise et le travailleur dans lequel une certaine somme d’argent est convenue de la fin de la relation de travail jusqu’au moment de la retraite par la Sécurité sociale. Pendant cette période, l’entreprise verse un pourcentage du salaire du salarié, qui perçoit également des indemnités et des allocations de chômage. En outre, il est généralement convenu que l’entreprise paie un montant pour signer un accord spécial avec la sécurité sociale et ainsi cotiser plus d’années pour la pension de retraite. Dans la pratique, la retraite anticipée est un privilège pour les salariés des grandes entreprises et des banques, soutenu par le capital public par le versement d’allocations de chômage.

L’accord spécial !

La sécurité sociale offre la possibilité de verser des cotisations individuelles à certains groupes qui ont besoin de continuer à verser des cotisations afin d’éviter des écarts dans le calcul de leur pension ou de renforcer les bases de cotisation et d’améliorer leur calcul. Par le biais d’un accord volontaire avec la Sécurité sociale, les travailleurs peuvent générer, maintenir ou étendre le droit aux prestations en échange d’une prise en charge personnelle de leurs propres cotisations. L’accord spécial couvre les prestations en cas d’invalidité permanente, de décès et de survie, résultant de maladies courantes et d’accidents non professionnels, de la retraite et des services sociaux. Les principaux plaignants dans cet accord sont des travailleurs qui ont quitté le système de sécurité sociale et qui ont encore quelques années pour prendre leur retraite. De cette façon, ils terminent leur carrière de cotisants et ne voient pas le calcul de leur pension future pénalisé. Il y a aussi les travailleurs embauchés avec des salaires inférieurs à ceux de l’année précédente ou les retraités qui ont été déclarés partiellement invalides et qui se sont vu refuser la pension.

L’obligation de payer l’accord spécial

Dans tous les cas, l’exigence essentielle est de justifier d’une période de cotisation minimale de 1 080 jours au cours des 12 années précédant le départ de la Sécurité sociale. Le souscripteur de l’entente peut choisir entre plusieurs bases de cotisation. La base maximale du groupe de cotisation correspondant à la catégorie professionnelle dans laquelle vous étiez inscrit, à condition que vous y ayez cotisé pendant au moins 24 mois au cours des 5 dernières années. La base sur laquelle il aurait été coté au cours des douze derniers mois. Un coefficient de 0,94 est appliqué à la base de contribution. Le quota est payé dans le mois civil suivant le mois au cours duquel le quota est mentionné, à moins que le dernier régime dans lequel la personne a été enregistrée soit celui des travailleurs indépendants, et le quota est payé dans ce même mois.

L’assiette de cotisation maximale en 2018

3 751,20 euros. Lorsqu’un travailleur gagne plus que ce montant, il n’est pas tenu de cotiser pour le montant qui dépasse ce salaire. En augmentant cette base de 3 % en 2018, le gouvernement augmente indirectement ce que les personnes qui gagnent le plus doivent cotiser. Selon les chiffres de la sécurité sociale, chaque point qui augmente l’assiette des cotisations maximales signifie entre 100 millions et 110 millions de perception supplémentaires. Si la cotisation sociale est le maximum, vous aurez droit à la pension maximale. Le calcul de son montant dépendra d’un calcul tenant compte de l’âge de la retraite, de la base réglementaire et du pourcentage de la base réglementaire à percevoir.

Principales modalités de retrait

 

LA RETRAITE ORDINAIRE

Elle survient lorsque le travailleur atteint l’âge légal de la retraite cette année-là. Avant 2013, il avait 65 ans, mais depuis lors, il a augmenté progressivement chaque année, cette année, il a 65 ans et 6 mois. Le travailleur doit avoir cotisé au moins 15 ans à la sécurité sociale et deux de ces années doivent être dans les dix années précédant la retraite.

LA RETRAITE ANTICIPÉE

Elle intervient avant l’âge légal de la retraite. Il en existe deux types : le forcé – dérivé du licenciement involontaire de l’employé – et le volontaire, auquel le travailleur a accès de son plein gré. Pour avoir droit à la retraite obligatoire, le travailleur doit avoir atteint à tout moment un âge inférieur de quatre ans à l’âge légal de la retraite. En outre, vous devez être inscrit comme demandeur d’emploi au moins six mois avant de demander votre retraite et avoir au moins 33 années de cotisation. Dans le cas du bénévole, le travailleur doit avoir au moins deux ans de moins que l’âge légal de la retraite dans chaque cas. Vous devrez justifier d’un minimum de 35 ans de cotisations sociales.

LA RETRAITE PARTIELLE

Dans cette modalité, le travailleur réduit sa journée de travail et commence à percevoir la part proportionnelle de la pension. L’âge d’entrée varie selon que l’entreprise engage ou non un travailleur pour le remplacer pendant la réduction de la journée de travail. S’il n’y a pas d’allègement, l’âge légal de la retraite est requis. Mais s’il y en avait, il y a actuellement une augmentation progressive de l’âge et du nombre d’années nécessaires pour y accéder. En 2017, l’âge minimum est de 61 ans et 10 mois avec un minimum de 33 années de cotisation. À partir de 2027, l’âge minimum sera de 63 ans, ou de 65 ans si les cotisations ne dépassent pas 33 ans. La réduction du temps de travail se situe entre 25 % et 50 %, sauf si le travailleur humanitaire a un contrat à durée indéterminée, auquel cas elle peut être réduite de 75 %. Contrairement à la retraite anticipée, qui est pénalisée par une réduction du montant de la rente, la retraite partielle reçoit 100% de la rente lorsque l’on prend sa retraite complète.

RETRAITE DIFFÉRÉE

Le travailleur doit avoir cotisé au moins 15 ans au moment d’atteindre l’âge légal de la retraite à un moment donné. L’employé a droit à une augmentation de pension de 2 % pour chaque année complète de cotisation s’il a cotisé pendant 25 ans au maximum ; 2,75 % de plus s’il a cotisé pendant 26 à 37 ans et 4 % de plus s’il a cotisé pendant plus de 37 ans.

LA RETRAITE ACTIVE

Les travailleurs qui ont droit à cette pension peuvent continuer à travailler après la retraite et concilier leur salaire avec la réception de 50 % de la pension. Ils doivent avoir atteint l’âge légal de la retraite à tout moment et avoir cotisé pour recevoir 100 % de la pension.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *